dimanche 12 juillet 2015

Questionnaire pour écrivant.e.s - Contribution 5 - Anonyme, 34 ans


As-tu déjà publié des textes (publié : donné des textes à lire à des inconnus via un éditeur, une revue, un site, un blog) ? 
Quelques uns, sur internet (forum, blog perso, blog dans une optique pro). Mais je n'ai pas réussi à tenir les blog, il n'y a eu que quelques parutions dans chacun d'eux.

Les as-tu publiés sous ton nom ou sous pseudo ? (Il n'est pas obligatoire de les donner). 
La plupart sous pseudo (pas toujours le même), ceux du blog pro sous mon vrai nom, mais "modifié" pas mon nom usuel. 


Si tu portes un pseudo peux-tu dire pourquoi et ce qu’il représente pour toi ?
Ce sont des pseudo garantissant l'anonymat sur internet, c'est tout. J'ai toujours peur des retours (ce qui est stupide, ils sont en général positifs) et je n'arrive pas à écrire sous mon "vrai" nom.

Combien de textes as-tu publié ? (préciser : poésie, nouvelles, récits, articles, textes scientifiques, romans, etc. Ne donne pas le titre,  seulement le nombre approximatif.)
Dix, douze, un peu plus ? Quelques poèmes, des textes courts en prose. Uniquement des choses courtes bien que ma plus grande aspiration soit d'écrire un roman. 


Quel genre de textes as-tu écrit sans jamais vouloir les faire lire ?
Quand j'étais adolescente j'écrivais énormément, je faisais peu lire, uniquement ce que je trouvais abouti. Maintenant je n'arrive à écrire que très peu, en général soit j'arrête avant la fin, soit je fais lire, sur internet, c'est un bon outil, anonyme, sans conséquences. 


Quel genre de texte aimerais-tu écrire et publier ?
Je rêve de faire du long alors que je ne fais que du court. Un roman, d'abord. Un essai aussi, une réflexion aboutie, écrite... 
Mais si mes textes (qui sont bâtards, de la prose courte) déjà écrits étaient publiables cela me comblerait aussi, j'aime bien faire du court et fort, droit au but. 


Si tu n’as jamais publié, peux-tu expliquer pourquoi ?
Je n'ai fait que des publications sans importance, sans conséquences. Impossible de passer à l'étape au-dessus. La peur de ne pas y arriver autant que la peur de réussir. La peur de n'être pas à la hauteur. De n'avoir aucun talent. D'y arriver puis de décevoir, aussi. 

Quand as-tu commencé à écrire ? A quel âge ?
Je ne sais pas, 8 ou 9 ans ? 


Y a-t-il eu une raison précise, un facteur déclenchant ?
Non, dès que j'ai su faire, j'ai fait. 

Qu’est-ce que tu écrivais au tout début ?
Des poèmes en prose. Mais on m'a dit "Mais non, un poème ça rime." Alors j'ai fait des poèmes en rimes. J'étais une petite fille plutôt obéissante. C'est dommage. J'ai commencé un roman, aussi, vers 10-11 ans. 

Sur quoi écrivais-tu ? (Ta main, un cahier, du papier libre, un ordinateur… ?)
Petite un cahier spécial. Adolescente sur tout, des cahiers, des feuilles, dans le coin des feuilles de cours, etc. Je me suis mise à l'ordinateur bien plus tard. 


Est-ce que tu lisais beaucoup à cette époque ? Et quel genre de livres ?
Oui, j'ai toujours énormément lu. Je lisais même trop, je lisais tout le temps (en marchant, en mangeant, en prenant ma douche...). De tous les genres, romans anciens, récents, bons, mauvais, littérature jeunesse ou adulte, de tout types, y compris de la fantasy ou de la SF. 


Qu’est-ce que le fait d’écrire t’apportait à l’époque ?
Un plaisir. Un bonheur. Un jeu. Un catharsis aussi (mais pas seulement) adolescente. L'impression de se réaliser aussi, même peu. 


Est-ce que tu faisais lire ce que tu écrivais à tes proches ?
Parfois. 


Si oui, comment est-ce que c’était perçu par ton entourage ?
Bien. Et pourtant ça me "décevait" un peu. En primaire la maîtresse avait publié l'un de mes poèmes dans le journal de l'école, mais c'était loin d'être mon préféré. J'avais l'impression que ceux à qui je faisais lire ne comprenaient pas ce qu'ils lisaient. Ma mère, notamment (presque la seule à qui je faisais lire). 


Quel est le premier texte que tu aies considéré comme « achevé » ? (Ou dont tu te sois senti fier) ?
J'avais 15 ou 16 ans. Un texte court, comme toujours, en prose, comme souvent. Le premier que j'ai fait lire (à part les poèmes à 9 ans). 

A l’époque où tu as commencé à écrire, qu’est-ce que c’était pour toi, un « écrivain » ?
Ce que je voulais être. Une personne qui avait du talent, de l'imagination et beaucoup de chance !

T’es-tu jamais mis(e) à penser qu’écrire pouvait devenir ton métier ? Si oui, quand et pourquoi ? Si non, pourquoi ?
Oui et non. J'ai toujours caressé l'idée tout en me disant que comme ce n'était pas gagné il fallait autre chose aussi. Mais je pensais pouvoir y arriver, peut-être. Puis quand a commencé mon gros blocage d'écriture (qui dure encore) c'est devenu un rêve impossible à atteindre. 

Aujourd’hui, quel genre de texte écris-tu ?
Rien. Je n'y arrive plus du tout. Ce qui me rend triste et insatisfaite. 

Quel genre de livres lis-tu ? 
Toujours de tout ! Mais je suis devenue un peu plus exigeante sur l'écriture et l'intérêt de l'histoire. Les "histoires vraies-témoignages" j'ai souvent un peu de mal. 

As-tu écrit aujourd'hui ? Si oui, décris ce que tu as écrit. Si non, depuis quand n'as-tu pas écrit et pourquoi ? 
Non. Depuis un an ou deux ? Je n'y arrive pas, du tout. Ca ne sort pas. Je crois que je dois soit faire le deuil du roman soit m'y mettre une bonne fois pour toutes, mais je n'arrive ni à l'un ni à l'autre. Avant ça j'avais déjà eu un blocage d'une dizaine d'années. J'avais réussi à en venir un peu à bout, sur la pointe des pieds, et puis non, c'est revenu. 


Depuis que tu écris, quel genre de texte (ou d’activité d’écriture) t’a apporté le plus de satisfaction, de plaisir, de fierté ?
J'avais fait un texte, court, pour illustrer une action qui me tenait à coeur. Il a plu, il a touché, il a ému. Sans pathos. Il a été lu et commenté. C'était incroyable. 

Depuis que tu écris, quelles ont été les principales frustrations que t’ont valu l’écriture ? 
La peur de n'avoir rien à raconter, à dire. 
La peur de blesser, d'atteindre le lecteur
La peur de n'être pas à la hauteur, de faire du mauvais. 
De nombreux morceaux de textes sont partis à la poubelle ! 

Je n'ai pas de question supplémentaire.
Mes blogs (mais ce ne sont pas forcément les écrits que je préfère qui y sont).

http://ecritsdevie.blogspot.fr/
(créé pour un projet pro qui n'a jamais abouti, écrire des récits de vie. Il est donc fait dans cette optique). 
(premier blog, pour faire lire un peu, pour la première fois. Hésitant). 

Pour la contribution suivante, cliquer ici. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire