vendredi 17 juillet 2015

Questionnaire pour écrivant.e.s, 15 - Audrey Betsch, 38 ans.

38 ans

As-tu déjà publié des textes (publié : donné des textes à lire à des inconnus via un éditeur, une revue, un site, un blog) ?
Je tiens un blog depuis 7 ans, j’ai publié un roman chez un éditeur numérique.

Les as-tu publiés sous ton nom ou sous pseudo ? (Il n'est pas obligatoire de les donner). 
Mon blog sous pseudo pendant plusieurs années, puis sous mon vrai nom à la publication de mon roman.

Si tu portes un pseudo peux-tu dire pourquoi et ce qu’il représente pour toi ?
J’ai écrit sous le pseudo de La Fille Pas Sage pendant plusieurs années, puis lorsque mon roman a été publié j’ai décidé de dévoiler mon identité. Mon pseudo m’a permis d’écrire dans une totale liberté de ton, La fille pas sage fera toujours partie de moi.

Combien de textes as-tu publié ? (préciser : poésie, nouvelles, récits, articles, textes scientifiques, romans, etc. Ne donne pas le titre,  seulement le nombre approximatif.)
Environ 150 textes sur mon blog (j’en ai dépubliés une cinquantaine,) quelques nouvelles, des chroniques radio, et un roman.

Quel genre de textes as-tu écrit sans jamais vouloir les faire lire ?
Aucun.

Quel genre de texte aimerais-tu écrire et publier ?
Un roman, un recueil de nouvelles.

Si tu n’as jamais publié, peux-tu expliquer pourquoi ?

Quand as-tu commencé à écrire ? A quel âge ?
A l’âge de 9 ans, j’ai débuté un roman, je cherchais les noms des personnages en ouvrant l’annuaire au hasard :-)
J’ai réellement commencé à écrire vers 14/15 ans.

Y a-t-il eu une raison précise, un facteur déclenchant ?
J’étais déjà une grande lectrice,  et j’avais probablement déjà besoin de « faire sortir des choses ».

Qu’est-ce que tu écrivais au tout début ?
Un journal intime, des poèmes, puis des nouvelles.

Sur quoi écrivais-tu ? (Ta main, un cahier, du papier libre, un ordinateur… ?)
Des cahiers, des feuilles libres, puis l’ordinateur est arrivé…

Est-ce que tu lisais beaucoup à cette époque ? Et quel genre de livres ?
J’ai commencé à lire très très jeune… A 9 ans/10 ans je me souviens ne pas pouvoir le nez du roman « Les semailles et les moissons » de Troyat.

Qu’est-ce que le fait d’écrire t’apportait à l’époque ?
Une catharsis, des émotions très fortes.

Est-ce que tu faisais lire ce que tu écrivais à tes proches ?
Parfois.

Si oui, comment est-ce que c’était perçu par ton entourage ?
Pas très bien…

Comment prends-tu les critiques, conseils et éventuelles modifications apportés par l'entourage qui a lu ton texte ?(Anonyme, 26 ans) 
J’ai eu une immense chance dans la vie : être poussée à l’écriture par mon auteur préféré qui avait lu mon blog,  puis que mon roman soit relu par lui. J’ai écouté et appliqué ses conseils. Seulement les siens.

Quel est le premier texte que tu aies considéré comme « achevé » ? (Ou dont tu te sois senti fier) ?
Un poème à l’âge de 15 ans, que je considère toujours comme très abouti aujourd’hui.

Ajoute une question à ce questionnaire et insère-la, avec ta réponse, là où tu en as envie.

Que signifierait pour toi le fait de ne jamais plus pouvoir écrire ? (Audrey Betsch)
Inenvisageable… Je n’écris plus depuis des mois car je pense être dans une période de maturation, de repos, mais si je ne pouvais plus écrire, j’en mourrais. Je n’ai pas encore dit mon dernier mot…

A l’époque où tu as commencé à écrire, qu’est-ce que c’était pour toi, un « écrivain » ?
Un mystère (et ça l’est resté).

T’es-tu jamais mis(e) à penser qu’écrire pouvait devenir ton métier ? Si oui, quand et pourquoi ? Si non, pourquoi ?
Non jamais… Plutôt une seconde vie, sans lâcher la première. Parce que je n’y crois pas, me concernant, et que les auteurs que je connais n’en vivent pas à part 2 ou 3 qui diversifient énormément leurs activités.

Aujourd’hui, quel genre de texte écris-tu ?
Je n’écris plus, ou très rarement, quand les émotions sont trop fortes et ont besoin d’être déversées.

Quel genre de livres lis-tu ? 
De tout, avec une préférence pour l’autofiction.

As-tu écrit aujourd'hui ? Si oui, décris ce que tu as écrit. Si non, depuis quand n'as-tu pas écrit et pourquoi ? 
Je n’ai pas écrit depuis le mois de mars, quand mon meilleur ami a perdu sa maman, et que je n’avais que des mots pour soulager un peu sa souffrance.

Depuis que tu écris, quel genre de texte (ou d’activité d’écriture) t’a apporté le plus de satisfaction, de plaisir, de fierté ?
Mon blog m’a sauvé la vie, il m’a permis de cautériser certaines plaies, puis de rencontrer des artistes avec qui j’avais des affinités violentes, dont un que j’ai depuis épousé. Terminer l’écriture de mon roman a été une grande victoire, et lire les retours de lecteurs, un bonheur violent.

Depuis que tu écris, quelles ont été les principales frustrations que t’ont valu l’écriture ?
Débuter facilement des textes, puis les abandonner faute d’inspiration. Découvrir l’autre côté de la médaille, me fâcher avec mon éditeur et dépublier mon roman sorti numériquement. 

Comment te sens tu quand tu écris ? L’écriture est-elle une souffrance ou une facilité ? (Didier Austry)
J’écris facilement, ça ne s’explique pas, ça coule, ça se déroule et mes mains ne vont souvent pas assez vite sur le clavier, ça devient une souffrance dès lors qu’il s’agit de persévérer J

As-tu un site/blog où l’on peut te lire ou, à défaut, trouver les titres de tes textes publiés ? Si oui, veux-tu donner son nom et indiquer par quel texte tu aimerais qu’un visiteur qui ne te connaît pas lise avant tout autre ? Si tu préfères rester anonyme, merci d'avoir partagé. 
J’ai un blog, et c’est très difficile de choisir un texte, d’autant que j’ai supprimé ceux qui peut-être sont les plus forts, mais qui m’exposaient trop. Je choisis le dernier publié  http://www.audreybetsch.com/2015/03/la-fin-de-lenfance.html


Pour lire la contribution suivante, cliquer ICI 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire