vendredi 17 juillet 2015

Questionnaire pour écrivant.e.s, 14 - Elizabeth Legros Chapuis, 67 ans


As-tu déjà publié des textes (publié : donné des textes à lire à des inconnus via un éditeur, une revue, un site, un blog) ? Oui

Les as-tu publiés sous ton nom ou sous pseudo ? (Il n'est pas obligatoire de les donner).
D’abord sous pseudo, puis sous mon vrai nom

Si tu portes un pseudo peux-tu dire pourquoi et ce qu’il représente pour toi ?
C’était une manière de me montrer tout en restant cachée. Maintenant je n’en ai plus besoin

Combien de textes as-tu publié ? (préciser : poésie, nouvelles, récits, articles, textes scientifiques, romans, etc. Ne donne pas le titre,  seulement le nombre approximatif.)
3 livres (essais), une cinquantaine de textes divers (revues papier ou en ligne)

Quel genre de textes as-tu écrit sans jamais vouloir les faire lire ?
Un court roman

Quel genre de texte aimerais-tu écrire et publier ?
Un vrai roman

Si tu n’as jamais publié, peux-tu expliquer pourquoi ? 

Quand as-tu commencé à écrire ? A quel âge ?
Vers 10-11 ans

Y a-t-il eu une raison précise, un facteur déclenchant ?
Je ne m’en souviens pas

Qu’est-ce que tu écrivais au tout début ?
Des embryons de romans, des poèmes

Sur quoi écrivais-tu ? (Ta main, un cahier, du papier libre, un ordinateur… ?)
Des cahiers

Est-ce que tu lisais beaucoup à cette époque ? Et quel genre de livres ?
Énormément. Des romans de toute sorte (classiques ou historiques surtout), de la poésie

Qu’est-ce que le fait d’écrire t’apportait à l’époque ?
Une forme de liberté

Est-ce que tu faisais lire ce que tu écrivais à tes proches ?
Absolument pas

Si oui, comment est-ce que c’était perçu par ton entourage ?

Comment prends-tu les critiques, conseils et éventuelles modifications apportés par l'entourage qui a lu ton texte ? (Anonyme, 26 ans)
Aujourd’hui, assez bien, mais je n’en tiens pas toujours compte

Quel est le premier texte que tu aies considéré comme « achevé » ? (Ou dont tu te sois senti fier) ?
Une nouvelle, dans les années 70. Parce qu’elle avait un début, un développement, une fin

A l’époque où tu as commencé à écrire, qu’est-ce que c’était pour toi, un « écrivain » ?
La sorte de personne la plus prestigieuse qui soit

T’es-tu jamais mis(e) à penser qu’écrire pouvait devenir ton métier ? Si oui, quand et pourquoi ? Si non, pourquoi ? Quand j’étais jeune, il était impossible de publier en dehors de l’édition classique, et j’avais tout de suite compris que c’était très difficile d’y être accepté

Aujourd’hui, quel genre de texte écris-tu ?
Des textes courts sans forme définie

Quel genre de livres lis-tu ?
Surtout de la fiction, francophone ou étrangère, en VO pour l’anglais, et des études sur la littérature

As-tu écrit aujourd'hui ? Si oui, décris ce que tu as écrit. Si non, depuis quand n'as-tu pas écrit et pourquoi ?
Aujourd’hui, pas encore. Hier, dans un atelier d’écriture, un fragment autobiographique

Depuis que tu écris, quel genre de texte (ou d’activité d’écriture) t’a apporté le plus de satisfaction, de plaisir, de fierté ?
Une nouvelle un peu fantastique, dans les années 80.
Le dernier livre publié, portant sur un auteur qui m’est cher

Depuis que tu écris, quelles ont été les principales frustrations que t’ont valu l’écriture ?
Mon incapacité à écrire un roman dont la structure tienne debout.
Ma répulsion à faire ce qu’il faut pour « vendre » ce que j’écris


Comment te sens-tu quand tu écris ? L’écriture est-elle une souffrance ou une facilité ? (Didier Austry) 

Très variable. Parfois exaspérée quand ça ne vient pas comme je voudrais. Parfois exaltée quand ça m’emporte au-delà du prévisible

As-tu un site/blog où l’on peut te lire ou, à défaut, trouver les titres de tes textes publiés ? Si oui, veux-tu donner son nom et indiquer par quel texte tu aimerais qu’un visiteur qui ne te connaît pas lise avant tout autre ? Si tu préfères rester anonyme, merci d'avoir partagé. 

Quelques textes courts ici : https://2012fragmentaire.wordpress.com/
Les livres via ce site : http://lecoinducanal.jimdo.com/
Pas de préférence pour par quel texte commencer à lire.


Pour lire la contribution suivante, cliquer ICI 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire